Jancovici – Sciences Po 25 : les conséquences post pic en Europe sont stagnation, chômage et dette.

En Europe les importations de pétrole baissent depuis 2007 et ne sont pas remplacées par d’autres formes d’énergie. Car c’est la forme d’énergie fossile la plus simple à transporter alors que le gaz devrait être liquéfié pour atteindre la même…

Jancovici - Sciences Po 25 : les conséquences post pic en Europe sont stagnation, chômage et dette.

Source

0
(0)

En Europe les importations de pétrole baissent depuis 2007 et ne sont pas remplacées par d’autres formes d’énergie. Car c’est la forme d’énergie fossile la plus simple à transporter alors que le gaz devrait être liquéfié pour atteindre la même souplesse et le charbon n’est guère transportable. Le charbon est lui-même en quantité divisée par 4 en France et n’est pas importable par nature.

Rapporté à la population, l’énergie stagne depuis la crise des années 1970 avec pour conséquence le chômage et l’endettement public parce que la stagnation de l’énergie, donc de l’économie, ne permet pas d’ajouter des machines par personne. Et les variables d’ajustement des gouvernements en pareil cas sont le chômage et la dette.
En parallèle le système de redistribution est construit pour augmenter chaque année, quantité que la production qui stagne ne peut plus assurer.
2007, l’année du pic mondial du pétrole, est en réalité le début d’une nouvelle mutation, celui de la baisse d’énergie par personne.
De plus, l’essor des énergies renouvelables ou des « solutions » repose sur les énergies fossiles que nous utilisons pour les construire, aussi le coût de leur construction sans énergie fossile risque d’être bien supérieur.

0 / 5. 0